Au-delà des Étoiles ✨

 

Jeudi 23 mars dernier, je me suis rendue à la fabuleuse exposition du Musée d’Orsay à Paris : curieuse nocturne Au-delà des Étoiles.

J’attendais cette exposition avec impatience puisque je trouvais ça super intéressant de mettre en relation le thème de l’astronomie et de la nature avec différentes formes d’Arts. J’ai donc souhaité vous faire un petit compte-rendu de ce que j’y ai vu (et entendu !).

Mon ami et moi avons eu la bonne idée d’arriver tôt, afin de pouvoir rentrer car je peux vous assurer qu’une demie-heure plus tard, c’était déjà trop tard. Comme nous avions largement le temps, nous avons profité du musée pour admirer les oeuvres permanentes, dont la galerie sur le symbolisme.

Vers 19h30, au niveau de l’allée centrale, il y avait un petit concert du musicien le Chapelier Fou dont la mélodie résonnait dans l’immensité du musée. Je ne connaissais pas vraiment cet artiste et j’ai trouvé ses morceaux très apaisants, il y a une vraie douceur malgré l’aspect électro, et certaines sonorités rappelleraient presque la galaxie..

Un peu plus tard, une petite troupe de jeunes comédiens, appelée la Brigade Poétique, déambulait à travers le musée en récitant ici et là des poèmes de Baudelaire et ses correspondances, les illuminations de Prévert et bien d’autres.

Enfin, nous avons visité l’exposition Au-Delà des Étoiles, organisée en partenariat avec l‘Art Gallery of Ontario de Toronto.

C’était absolument merveilleux. Chaque galerie abordait un thème différent tel que : le paysage mystique, la contemplation, la nuit, le cosmos. On a pu observer des tableaux qui explorent le genre du paysage et du ciel, comme ceux (entre autres) de Van Gogh, de Giorgia O’Keeffe, Monet, Emily Carr, Paul Gauguin.

Il était intéressant de constater que tous ces thèmes se répondent naturellement et traduisent la volonté d’un artiste à mettre en image son paysage intérieur, ses sentiments. Du côté du spectateur, c’est un voyage sur plusieurs étapes qui s’offre à nous et nous mène vers un cheminement presque mystique. Il me semble qu’il y avait une volonté de la part des organisateurs de suggérer une métaphore de la vie à travers le parcours puisqu’on part sur des paysages terrestres pour finir dans le ciel, on rejoint les étoiles.

Un moment donnée (toujours dans l’exposition), la musique du Chapelier Fou avait repris et cela a permis de créer une toute autre dimension aux oeuvres picturales, il y avait une sorte de fusion avec les mélodies en fond sonore.

 

Je vous ai fait une petite sélection de mes tableaux préférés vus à l’exposition.

 

Nymphéas Bleus. Claude Monet (1916-1919).

 

L’Aube sur le Riddarfjarden. Eugene Jansson (1899).

 

Paysage Décoratif. Lawren Stewart Harris (1917).

 

Après la Tempête, argent et vert. Arthur Garfield Dove (1922). (un tableau qui fait étrangement écho à Stalker de Tarkovski dans la “zone”).

 

Homme au Capuchon dans un Paysage. Maurice Denis (1903).

 

La Nuit Étoilée. Vincent Van Gogh (1888).

 

Nuit Étoilée. Wenzel Hablik (1909).

 

C’est avec des étoiles pleins les yeux que je vous souhaite une douce nuit.

LBK.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *